Le gouvernement interdit tous les rassemblements de masse pendant deux semaines